MEDITATION

Lorsque retentit le premier tintement aigrelet depuis le carillon métallique friselant dans le jardin comme un pompon de manège balancé par la mélodie du levant, tandis que l’imperceptible frémissement du réveil d’un bouton de renoncule au bout de sa tige frôle le déséquilibre incertain juste une fraction de seconde avant la jouissance de l’éclosion, auLire la suite « MEDITATION »

QUESTIONNAIRE DE RENCONTRE

Je l’ai rencontré sur Meetic. Je n’ai plus l’âge de perdre mon temps. Elle non plus. Mais les légendes d’automne s’étirent alors que l’hiver arrive. J’ai donc posé mes questions. Enfin, presque. Si j’avais eu un sursaut d’énergie, j’aurais bien trouvé les miennes, mais j’étais en mal d’imagination. J’ai repris un vieux questionnaire qui trainait.Lire la suite « QUESTIONNAIRE DE RENCONTRE »

Life in the woods

Jah vit dans des papillons aux ailes rouges ou noires comme l’anarchie  piquetées de points d’un blanc virginal Jah vit dans les hirondelles  aux queues effilées comme les aiguilles d’un sapin penché au bord de l’étang de Walden Les héritiers de Thoreau – mais ils ne le savent pas, car d’une part, personne ne leurLire la suite « Life in the woods »

Un seul bracelet ne tinte pas .

Une seul bracelet ne tinte pas, une seule goutte d’encre ne teinte pas.  Dans les cieux africains d’un soir de rien, le jeune homme saillit du bois sacré. Les Anciens l’avaient encombré d’un nouveau pouvoir envoûtant. Le voilà maintenant paré à se révéler grand au nez et à la barbe du clan. Loin des plisLire la suite « Un seul bracelet ne tinte pas . »

EXPERIENCE D’ECRIVEUX

AVANT PROPOS : la nuit dernière, je me suis réveillé. Une phrase flottait sur mon sommeil. « Un jour tu seras reine et je serai moi ». J’en ai ajouté une que j’ai oubliée au matin. Elle reviendra une autre fois. Elle sera une autre expérience. Ce soir, j’ai écris une suite sans arrêt. Je ne saisLire la suite « EXPERIENCE D’ECRIVEUX »

EN HAUT DE MA RUINE

La pierre chauffe son ocre sous le soleil. Le mur entier chauffe son étendue dévastée sous le soleil. La pierre ocre est celle de mon élan. J’y accroche mes doigts repliés à m’en blanchir les articulations afin de me hisser au point où mes baskets m’offrent le décollage espéré. Personne ne les appelle Converses àLire la suite « EN HAUT DE MA RUINE »

Amour de pierres

Voilà, c’est fait. Je suis devenu un rocher. Certes, je l’étais déjà contre vents et marées. Enfin, à contre-courant. Car je suis un rocher dans une rivière. Au milieu d’une rivière. Je suis un énorme rocher.  Chaque année, les eaux printanières des montagnes dévalent les Alpes, plongent en cascades monumentales, se perdent entre les résineux.Lire la suite « Amour de pierres »