Mon corps est forêt

Mon cœur est forêt fourre-tout où le temps accompagne les souvenirs d’un vieux monde tatoué sur l’écorce de ma peau. Mes yeux dessinent des éclairs de ciel à travers la futaie. Mon nez s’impose en rocher abandonné par la montagne qui n’en avait que faire de cet appendice sans inspiration ni expiration. Sans respiration duLire la suite « Mon corps est forêt »

A la frontière de Rasta land

40 ans de la mort de Marley. EN 81, la veille de cette annonce, Mitterand venait d’ouvrir les portes d’une nouvelle perception, le vent qui soufflait me pulsait vraiment. J’étais triste pour Bob sans me rendre compte que ma vie allait décoller vers l’Afrique, que j’y serai submergé par son esprit. Avec le temps !Lire la suite « A la frontière de Rasta land »

Bob competition in Alpe d’Huez

Le temps s’est déplacé. Hier a fui si loin devant que je ne parviens presque pas à le rattraper. Maintenant, je suis las. Devant mon ordinateur. Comme un bluesman devant sa guitare, en train d’écouter un vieux morceau de vie qui chante en 4/4 sur un rythme binaire. J’entends les harmonies de ces années-là. J’avaisLire la suite « Bob competition in Alpe d’Huez »

Rasta ?

Dream & Bass est un projet en constante révolution. J’ai écrit, imprimé, diffusé. J’ai taillé, arrangé différemment, organisé sous une autre forme. Je coupe à nouveau, j’en fais un concentré, plus court, moins ciblé. Alors certains textes que j’aime pourtant disparaissent du manuscrit. Aussi – comme ceux-là-, je leur offre la vie que vous, lecteursLire la suite « Rasta ? »

MEDITATION

Lorsque retentit le premier tintement aigrelet depuis le carillon métallique friselant dans le jardin comme un pompon de manège balancé par la mélodie du levant, tandis que l’imperceptible frémissement du réveil d’un bouton de renoncule au bout de sa tige frôle le déséquilibre incertain juste une fraction de seconde avant la jouissance de l’éclosion, auLire la suite « MEDITATION »

QUESTIONNAIRE DE RENCONTRE

Je l’ai rencontré sur Meetic. Je n’ai plus l’âge de perdre mon temps. Elle non plus. Mais les légendes d’automne s’étirent alors que l’hiver arrive. J’ai donc posé mes questions. Enfin, presque. Si j’avais eu un sursaut d’énergie, j’aurais bien trouvé les miennes, mais j’étais en mal d’imagination. J’ai repris un vieux questionnaire qui trainait.Lire la suite « QUESTIONNAIRE DE RENCONTRE »

Life in the woods

Jah vit dans des papillons aux ailes rouges ou noires comme l’anarchie  piquetées de points d’un blanc virginal Jah vit dans les hirondelles  aux queues effilées comme les aiguilles d’un sapin penché au bord de l’étang de Walden Les héritiers de Thoreau – mais ils ne le savent pas, car d’une part, personne ne leurLire la suite « Life in the woods »