QUESTIONNAIRE DE RENCONTRE

Je l’ai rencontré sur Meetic. Je n’ai plus l’âge de perdre mon temps. Elle non plus. Mais les légendes d’automne s’étirent alors que l’hiver arrive. J’ai donc posé mes questions. Enfin, presque. Si j’avais eu un sursaut d’énergie, j’aurais bien trouvé les miennes, mais j’étais en mal d’imagination. J’ai repris un vieux questionnaire qui trainait. Connexion Zoom, dialogue en vidéo, échangisme d’époque ! Pour me faire une idée, j’ai compilé ses réponses avant de me lancer dans l’aventure. Je relis, je relie, j’enregistre. J’entends sa voix. Nordique.

« Le seul avenir qui me touche, commence-t-elle, s’inscrit dans l’inconnu de mon héritage. Tu vois, juste une façon de s’estimer heureux parce que nous sommes passés par là sans réellement savoir si c’était une chance ou une malchance parce que les dés ont été projetés sur les murs de nos écrans intérieurs qui nous ont privé de nos perceptions avec les réels, du sourire matutinal du soleil à travers une trouée dans les branches d’une forêt de conifères ou de la caresse d’une main sur le foisonnement castré de mon sexe épilé. Evidemment que mon histoire s’harmonise autour de l’Amour sous les formes dont je l’ai vêtu, parfois solitaire comme un chagrin, parfois partagé comme un sachet de plaisirs confits dans une gâterie à ma féminité fidèle ou infidèle, essentielle ou non-essentielle comme une librairie. La France manque cruellement d’un sentiment d’affection chroniquée par des rêveuses qui, comme moi, n’exercent aucune influence sur les destinées nationales et à peine sur le devenir des cris échus en poésies ou proses combatives évoquant inexorablement et en même temps ce qui va bien comme ce qui va mal sans renier la transformation inéluctable de la société même si elle s’entend socialiste débarrassée du goût de celui de l’URSS, de la Chine ou de Cuba, du froid glacial de la sociale démocratie nordique pour Vikings rangées des drakkars. Pourtant, ces valkyries savaient risquer leur vie de skjaldmö derrière les boucliers de leur indifférence à la mort seule raison vénérable pour risquer sa vie. Je suis comme elles sont en moi, mon prétendant virtuellement en phase ! J’agis comme je veux capable de chevaucher la figure de proue de l’embarcation sur laquelle je me suis engagée rameuse des temps calmes avant le vomissement morbide de tempêtes en passages initiatiques, éternelle heureuse de me foutre d’être logée à la bonne enseigne qu’on saigne d’exercer une profession autour de laquelle je déconstruis ma vie pour satisfaire aux désirs d’un monde dominant  – être mariée, avoir une voiture, un enfant quand je veux – alors que je ne souhaite que voyager pour continuer à m’instruire d’un monde sans compétition aucune parce qu’aucune ne stimule ni les qualités ni les progrès de l’humain de demain. Quand tu m’as rejoint sur ton fil de recherches désespérément amoureuses, j’aurais tenté de me signaler en femme politique, en scientifique femelle, en militaire féministe, en prêtresse vaudoue, en économiste atterrée, en artiste dégagée, en enseignante complexée, en citoyenne communarde, pourtant, je me suis présentée en égérie de mai 68 positivant l’émergence d’une reconnaissance des individus dont l’essence même contribue aux crises urticantes des gouvernements qu’ils soient inféodés à des puissances financières ou à des idéaux qui dépassent le seul que je me sois jamais tatoué à la pointe d’une aiguille : SURVIVAL ! Et si tu veux partager cette insane passion, dis-toi bien, toi mon amant d’un rendez-vous vidéo ou d’un long moment de retirement que malgré tous nos efforts notre génération honorable ne marquera guère de différence avec celle de nos parents. Nous avons pourri la Terre. Si nos enfants veulent juste vivre, ils briseront l’éternelle non-évolution de notre humanité sans ancrage. Ils nous oublieront ! Mais pour l’heure, je suis prête à t’aimer sans t’envahir de questionnements à la manière d’un auteur de polar dégagé. »

2 commentaires sur « QUESTIONNAIRE DE RENCONTRE »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :