FUCK THE NUKE

l’averse noire arrose la chaleur synthétique d’un après-midi d’août 

l’orage électrique tombe d’un coup avant que ne champignonnent 

les fumées toxiques venues du ciel / dans une flaque d’eau croupie

un enfant japonais rougit les jambes brûlées par le soleil atomique

entre les bras d’une mère désarmée il pleure

ignorant la cause de sa douleur soudaine

dire que quelques minutes plus tôt

pris par les jeux turbulents de ses quatre ans

il cherchait une amie qui jamais ne sera plus sienne

d’ordinaire la foudre s’échappe de la terre noire 

pour poignarder les nuages 

ce triste jour de ’45 

à Hiroshima elle fond du ciel

comme une escouade de rapaces 

harnachés d’une bannière étoilée

et l’enfant ne comprend pas

et l’enfant n’attend pas

et l’enfant oublie ses rêves

jusqu’à la fin de sa vie 

de Hibakusha

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :