Les voies du dollar

Ce soir, je pars

J’encape le dernier train

L’espoir s’égare

Aux voies des clandestins

J’ai quitté la casa, enlacé Juanita

Et posé sur sa bouche un baiser pour nos gosses

Dans leur lit, mes petits rêvent d’argent, de pesos

Dans ma voix des sanglots dégurgitent  : Ya basta !

REFRAIN 

Salvador, Mexico, le grand fleuve, le Texas

Accrochés aux wagons, entassés dans un coin

Libérés de la vie, condamnés du destin

Dans nos têtes bat l’envie des trottoirs de Dallas.

REFRAIN

Course à l’eau, à la bouffe, dans la nuit et le froid

Les arrêts décalés, les montés hasardeuses

La monnaie aux douaniers, les alliances venimeuses

Je suis prêt à tenter l’aventure de l’effroi.

REFRAIN

J’aiguillerai mes projets jusqu’au Rio Grande

Dans un an, je serai couvert d’or, de dollars

J’me paierai une télé, des bijoux, du caviar

Ou j’danserai au retour une macabre sarabande.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :