Un caillou dans la susurre

je me susurre souvent que l’envie 

est plus belle si elle se réfère

à mes désirs entre le naturel et le nécessaire –

mais pourquoi toujours fouir ?

je me susurre souvent que mes mots dits

sont plus chair lorsqu’ils sont pensés

un peu loin par le bouchon mnémonique –

mais pourquoi toujours fouir ? 

je me susurre souvent que les passions

sont plus enivrantes quand elles se gargarisent

de mes caresses cérébrales enflaconnées –

mais pourquoi toujours fouir ? 

je me susurre souvent que mon être nu

est plus éveillé parce que le bâton de paroles le remue

jusqu’aux aux frontières de son enveloppe corporelle –

mais pourquoi toujours fouir ? 

Un avis sur « Un caillou dans la susurre »

  1. Je ne me lasse pas, tout comme dans ton livre, de la fluidité de ta plume ainsi que de ces univers magiques dans lesquels tu nous transportes. J’aime beaucoup les chansons. Appel au voyage, à des univers inconnus qui me paraissent réels d’un coup grâce à ta belle écriture. Merci

    J'aime

Répondre à patricia bossy belval Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :